Amazon (Go) : le futur du supermarché ?

Catégories Communication
Amazon Go

Hey ! 🙂 Aujourd’hui on va aborder un sujet qui a pas mal fait parler de lui lors de son annonce : Amazon Go !

 Depuis quelques années maintenant, un géant du e-commerce, Amazon, s’installe progressivement, que ce soit aux États-Unis (tout particulièrement) avec pour objectif de devenir un acteur incontournable du shopping en ligne.

Ça commençait déjà en 2007, lorsqu’Amazon lançait son concept AmazonFresh aux États-Unis. L’idée ? Vendre des produits frais. Entre temps, le site a même lancé sa propre gamme d’encas qu’elle a nommée Wickedly Prime. Au vu du nom et de la façon dont c’était présenté, on pouvait déjà sentir qu’il y avait de l’idée. Via ce site, beaucoup de produits étaient proposés à la vente :  pop-corn,  chips, voir même des cookies fabriqués et vendus par… Amazon en personne ! C’est là qu’on peut voir que l’entreprise était prête à passer à l’action, au-delà des produits proposés sur son site d’origine.

Amazon Go prépare sa venue en Europe

On l’a vu précédemment, Amazon est prêt à passer à autre chose. En effet, la marque pourrait bien étendre ses concepts de supermarchés au Royaume-Uni et par la suite à destination de l’Union européenne. Entre temps, le géant américain du commerce en ligne en a profité pour déposer des slogans à la fois pertinents mais aussi évocateurs et annonçant déjà le principe du supermarché : « No Lines, no Checkout. (No, Seriously) » , « Every Queue is a Defect » , « Every Line is a Defect » , « No Queue, No Checkout. (No, Seriously)« 

 Ces slogans ressemblent pas mal (voir totalement pour le premier)  à ceux qu’Amazon a utilisés lorsque son projet de supermarchés sans caisse lorsque celui-ci a été dévoilé au mois de Décembre 2016.

Amazon Go

Une ambition quel que soit la plateforme

Amazon a pour ambition de devenir le premier système d’alimentation des Américains (et tant qu’on y est, du reste de la planète) en devenant un concurrent sérieux des enseignes locales présentes dans les pays. Et Amazon a raison,  Entre innovations, créativité et autres atouts, une chose est sûre, il y a de l’argent à se faire dans ce secteur !

Entre temps, Amazon n’a pas caché ses ambitions : Au fil des ans, l’entreprise s’est diverifié via : des produits type épicerie, sans oublier des kits de repas, mais aussi des produits difficiles à gérer : les produits frais : les fruits et légumes ! Amazon a par la suite proposé un service de livraison de repas façon Foodora/Deliveroo mais uniquement dans son pays d’origine pour le moment. Mais pas que ! Depuis 2015, la marque s’est étendue à d’autres pays via son service AmazonPantry. Là encore, Amazon propose des produits d’épicerie mais cette fois-ci, ils sont vendus : En France, en Allemagne, en Espagne, en Inde mais aussi au Japon !

Amazon Go

Des supermarchés 100 % automatisés à l’avenir ?

Il y a quelques mois maintenant, Amazon lançait son tout nouveau service : PrimeNow. Une toute nouvelle plateforme permettant à ses membres « premium » de faire leurs courses et d’être livrés en 1h voir 2h maximum. Amazon y vend tous les produits pouvant provenir de supermarchés dont les produits d’hygiène, mais aussi la nourriture et autres fruits et légumes, sans oublier les produits de consommation courante. Néanmoins, ce service est réservé aux clients Premium du groupe, qui représentent une part importante de sa stratégie ayant pour objectif de faire des clients d’Amazon qui seraient occasionnels, des clients fidèles : un abonnement annuel fixe offre de nombreux avantages.

Monoprix prévoirait une réponse

D’après Business Insider le géant du commerce en ligne a pour objectif d’ouvrir 2000 boutiques à travers les Etats-Unis . Cependant, l’enseigne se bloque à certains problèmes de développements techniques notamment des erreurs liées au traçage des produits qui peuvent être remis en rayon. C’est notamment ce problème-ci qui a retardé l’ouverture du premier magasin Amazon Go. Ce premier magasin est dans un premier temps dédié aux États-Unis, avec une ouverture prévue en 2017.

Mais l’enseigne française Monoprix, ne compte pas rester les bras croisés. Le groupe prévoit également une réponse à Amazon Go.Cela s’est montré via diverses campagnes publicitaires, et des actions de communication de ses dirigeants, mais rien de concret à proprement parler, pour le moment.

Amazon Go

Au cas où, à propos d’Amazon Go

Avec Amazon Go, l’entreprise pourrait bien transformer en profondeur l’industrie de la grande distribution… que ces acteurs soient d’accord ou non ! Une chose est sûre, c’est que l’on a hâte de voir ce qui va se passer dans les prochains mois et surtout si la toute nouvelle expérience un brin futuriste imaginée et proposée par Amazon va correspondre à ce qu’attendent les consommateurs, devenus de plus en plus exigeants au fil des ans. Ils auront du mal à accepter du retard, ou des erreurs lors de leur venue en supermarchés, et leur première expérience sera cruciale pour le futur d’Amazon Go.

Mais une question va se poser très prochainement, notamment en ce qui concerne l’accumulation de datas (oui c’est la mode en ce moment) – éléments qui vont devenir clefs dans les mois à venir quelle que soit l’entreprise (et tout particulièrement pour un GAFA comme Amazon ! ) Mais surtout du traitement de ces dernières, notamment au niveau du paiement, afin de proposer une expérience client unique, novatrice et surtout en direct, pour les consommateurs.

Amazon réussirait alors une véritable prouesse de faire transformer et faire adapter ses concurrents.. qui deviendraient à la fois clients mais également de nouveaux sous-traitants.

On vous laisse découvrir la vidéo de présentation d’Amazon Go, qui a été publiée notamment sur YouTube à la fin de l’année 2016

Mélange incroyable de Léonard Hoffstadter et de Sheldon Cooper, je publie des photos sur Instagram et des articles blogs. Je fais mes veilles comm’/market/social media afin d’anticiper les dernières pratiques digitales.