6 erreurs que tout le monde fait sur Google Analytics – Moments

Catégories Tech
Google Analytics

Hey ! 🙂

Quel que soit notre poste, que ce soit assistant en comm’, chargé de communication ou encore Social Media Manager/Strategist, on va forcément être amené à utiliser Google Analytics, l’outil d’analyse de Google concernant les metrics et autres statistiques de notre site web. Bien que cet outil soit gratuit, comme la majorité des produits Google grand public, celui-ci est en quelque sorte particulier, car il permet d’avoir un aperçu complet voir quasi-complet sur le ou les sites web que l’on gère. Que ce soit notre propre site web, le site de notre employeur ou encore le site d’un client, Google Analytics est aujourd’hui incontournable pour la bonne tenue des retombées d’un site web. Précédemment, on avait vu un autre outil de la famille Google, permettant là aussi de visualiser et d’analyser des données marketing : Google Attribution

Il existe néanmoins d’autres solutions, mais souvent moins complète, voir il faut payer pour obtenir des résultats similaires voir inférieurs en terme de tracking. Il n’y a que l’interface qui a changé.

 

Rentrons à présent dans le vif du sujet avec les 6 erreurs à corriger lorsque l’on utilise Google Analytics afin d’avoir de meilleurs résultats, voir un meilleur tracking :

1 – Configurer des filtres pour retirer les spams et autres activités internes tu feras

C’est une des erreurs les plus communes, mais elle est simple à corriger. Souvent vous vous demandiez : “Qui est cet utilisateur qui parcoure chacune de mes pages et qui reste aussi longtemps ?” voir une variante, alors que c’était…vous voir votre développeur !   Pour ne plus avoir cela, filtrez toutes les adresses IP pro mais aussi persos de votre entreprise.

Vis-à-vis des spams, il existe de nombreux outils permettant leur blocage, mais si vous n’êtes pas convaincu, n’hésitez pas à mettre en place un nouveau segment dans l’optique de filtrer les « spam referrals ».

 

2 – La mise en place d’objectifs tu n’oublieras pas

Quel que soit le poste que vous occupez, vous avez forcemment des objectifs à atteindre. Ces objectifs, vous vous les êtes fixés, ou votre N+X vous les a demandé, selon la typologie de votre site web. Cependant, on oublie parfois de mettre sur Google Analytics. Les rentrer dans l’outil va vous permettre de recevoir des alertes sur le parcours déjà effectué par vos prospects ! Ces alertes vous permettront donc par la suite de pouvoir corriger certains points sur votre site, améliorer sa fluidité… Et par la suite, mettre à jour vos objectifs, voir même les stratégies mises en place.

 

3 – Mettre en place des UTM tu feras

Les UTM (ou les Urchin Tracking Module) offrent la possibilité de mesurer l’impact des différentes campagnes promotionnelles que vous avez mis en place. Ils permettent également de savoir depuis Google Analytics quels sont les différents éléments de votre campagne ont permis de générer le plus de visites sur votre site. Vous avez ainsi la possiblité de mettre des UTM un peu partout, mais si vous le faites pour des campagnes internes…Cela risque plutôt de faire des “Vanity Metrics” sauf si vous êtes chargé de communication interne.

Misez plutôt sur les UTM dans l’optique de tracker des liens externes qui redirigent vers votre site ! Par la suite, n’hésitez pas à utiliser le “suivi des évènements” et par la suite, appliquez des segments pour vos “campagnes internes”. Cela vous permettra d’ ajuster plus simplement votre stratégie de communication, et en plus de ça, vous aurez des données plus précises.

 

4 – Des données qui ne sont pas comparables tu éviteras

Vous le savez sans doute déjà, mais les fonctions que l’on occupe nous amènent souvent à comparer des données, d’où qu’elles viennent. cependant, il faut faire attention entre ce qui est et ce qui n’est pas comparable !

 

5 – Oublier d’exploiter des données de conversion tu n’oublieras pas 

La conversion c’est tout simplement l’objectif et souvent, la raison d’être de votre site web. Pour cela, on va paramétrer les objectifs de conversion et également en profiter pour faire un suivi régulier de leur réal, afin de pouvoir ajuster le tout en temps en cas de problèmes. L’avantage, c’est que vous aurez une vue d’ensemble sur les produits, les pages de votre site… qui auront permis d’influer sur la décision d’achat (ou non) de vos visiteurs !

 

6 – Exploiter uniquement des données globales tu éviteras là aussi

Google Analytics c’est super, et ça offre l’opportunité de  faire votre analyse d’une façon unique mais surtout ultra précise… Alors profitons-en ! beaucoup s’axent en réalité uniquement sur les stats dites “globales” et ne cherchent pas à aller plus loin, ce qui empêche de bénéficier d’informations non négligeables et souvent qui vont permettre de changer la direction d’une stratégie marketing ou web-marketing.

Vous avez envie de le faire ? Alors créez sans attendre VOS tableaux de bord en insérant différents segments qui vont par la suite permettre d’affiner l’analyse du trafic de votre site mais aussi, dans le même temps d’obtenir des statistiques plus fines.

 

Et voilà, on vient de faire un tour des différentes erreurs “les plus communes” sur Google Analytics, en espérant que vous aurez appris quelque chose !Dans ces 6 erreurs on surtout pu voir qu’elles sont simples et plutôt classiques… Mais qui peuvent encoe être faites par des équipes, surtout en ce qui concerne la partie des UTM.

Si vous êtes experts de Google Analytics, je ne suis pas sûr que cela soit particulièrement utile, mais on ne sait jamais. Cet article peut toujours être un point de révision 😉

Si ça vous a plu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, que ce soit dans la section des commentaires ou tout simplement par mail !

Mélange incroyable de Léonard Hoffstadter et de Sheldon Cooper, je publie des photos sur Instagram et des articles blogs. Je fais mes veilles comm'/market/social media afin d'anticiper les dernières pratiques digitales.